Se libérer par le changement de mentalité

 

D’accord, me direz-vous, je veux bien changer de mentalité, et ensuite que dois-je faire ? Et surtout pour quoi faire ?

C’est une question tout à fait légitime.  Plusieurs voies s’offrent à vous.

Vous pouvez premièrement tenter de gagner plus d’argent.

A l’ère d’internet, les possibilités sont démultipliées pour trouver un emploi mieux rémunéré, investir en bourse, travailler sur des à-côtés ou des hobbies qui vous rapporteront un revenu complémentaire.

De deux choses l’une, soit vous êtes salarié dans le tertiaire, comme beaucoup de gens, et vous pensez y trouver votre compte, travailler 40 annuités pour toucher une retraite juste correcte et vous retrouver à la retraite en plus ou  moins bonne santé à 60 ans et plus.

Ou bien:

  • vous cherchez la meilleure position dans votre domaine ou vous demandez l’augmentation que vous méritez à votre patron,
  • vous quittez ce job que vous détestez et qui vous aliène pour trouver une activité qui correspond à vos aspirations profondes, voire même créez l’entreprise qui vous fera vivre de votre passion
  • vous développez une véritable stratégie d’investissement à long terme pour vos finances en achetant de l’immobilier, des actions en bourses
  • vous utilisez les plateformes d’économie collaborative, sites e-commerces pour vous assurer des compléments de revenus

et peut être que vous pourrez vous concentrer sur autre choses qu’accumuler les trimestres pour une retraite que vous n’êtes même pas garanti d’avoir si le système s’écroule entre temps !

Deuxièmement, vous pouvez aussi tenter de mieux maîtriser votre budget, donc économiser de l’argent. Et dites-vous bien que l’argent que vous ne dépensez pas équivaut à de l’argent gagné !

Cela veut dire baisser vos dépenses en téléphone, loyer, alimentation, loisirs, faire la chasse à tout ce qui vous pompe l’argent, pour mieux le réinvestir et le faire travailler pour vous. Transformer la dépense en revenu passif, en somme.

Beaucoup arguent qu’il est beaucoup plus efficace d’adopter cette deuxième option, car elle est beaucoup plus rentable, vous avez un levier d’action direct dessus, sans dépendre de personne, car c’est bien vous qui effectuez ces dépenses et vous êtes votre pire ennemi là-dessus. Réaliser que vous dépensez trop et que vous hypothéquez votre avenir peut être une expérience qui change la vie.

Prenez par exemple les plus grands investisseurs connus aujourd’hui, comme Warren Buffet, régulièrement dans le top 5 des hommes les plus riches du monde. Si l’on compile la performance moyenne de ses investissements depuis 40 ans, on arrive à une augmentation de 20% par an.

C’est “seulement” 3 à 4 fois plus que l’épargnant moyen qui va placer ses sous sur des obligations d’Etat à risques faibles.

En revanche, un foyer qui gagne 80 000 euros net d’impôts par an peut économiser jusqu’à 44 000 euros en contrôlant au maximum ses dépenses, soit 55% de ses revenus nets annuels.

Avec un livret A à des taux microscopiques (0.75% !) et des investissements plus risqués qui rapportent en moyenne 6-7%, vous comprendrez que le foyer donné en exemple a tout intérêt à ouvrir un tableur Excel et à tailler dans le gras !

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :