Pourquoi les Français sont moins enclins à la prise de risque et à l’enrichissement personnel

Embed from Getty Images

Vous connaissez tous Donald Trump, Steve Jobs, , Tim Cook (Apple), Elon Musk (SpaceX), Jeff Bezos (Amazon) ou moins connus en France Mark Cuban, Pierre Omidyar, Tim Ferriss. Ce sont des figures de l’entrepreneuriat, parfois partis de rien, qui ont réussi dans leur domaine en montant une société innovante qui a dans certains cas tellement grossi qu’elle est devenue mondialement connue. Ils sont bien évidemment tous multimillionnaires et ont le luxe de s’intéresser à autre chose que de travailler 39 heures par semaine pour atteindre les objectifs fixés par un manager.

Tous ces entrepreneurs connus ont pour point commun d’être américains ou de vivre aux Etats-Unis. Mais alors pourquoi diable les français sont-ils si peu représentés dans les réussites financières et entrepreneuriales ?

Cela s’explique par tout un tas de raisons, à commencer par le marché du travail et la sécurité de l’emploi. Les américains peuvent être licenciés du jour au lendemain contrairement aux Français. Le risque est donc supporté dans le droit du travail par le salarié plutôt que par l’employeur, ce qui ne manque pas d’influencer les mentalités. En France, le CDI est la graal de l’emploi et l’employé est quasiment invirable, sauf plan social ou faute professionnelle. Il est donc beaucoup plus confortable de vivre une vie de salarié en France et de ne pas tenter l’aventure entrepreneuriale, surtout quand on sait qu’il y a X millions de fonctionnaires en France et que les salaires de la fonction publique sont plus élevés de 13% en moyenne par rapport au privé.

Deuxièmement, la Silicon Valley aux Etats-Unis est le siège mondiale d’une véritable industrie du Capital Risque, pour créer des entreprises innovantes mondiales, dites « licornes » qui généreront des milliards de bénéfices pour les investisseurs après avoir atteint la masse critique nécessaire pour en faire des géants mondiaux. En France, cette industrie est d’une taille incomparable, mais des figures médiatiques de l’entreprenariat émergent depuis quelques années, comme Xavier Niel (Free), Marc Simoncini (Meetic), Jacques-Antoine Granjon (Vente Privée), Hapsatou Sy, Sophie de Menton, Jacques Maillot, Hakim Benotmane et mettent en lumière cette réussite.

Troisièmement, le système de retraite. Les français doivent cotiser les trimestres, typiquement sur quarante annuités pour bénéficier d’une retraite à taux plein, basé sur leur salaire. Le système est basé sur la répartition, à savoir que ce sont les actifs qui financent les retraités. Concrètement, les cotisations que vous payez sont pour vos vieux parents qui peuvent se payer des vacances en vous ponctionnant votre salaire.

Les américains doivent cotiser sur un fonds privé, le 401k, plafonné chaque année, abondé au bon vouloir de l’employeur, et qui n’est de toute façon pas suffisant pour assurer une paisible retraite. Ce faisant, ils courent toujours après l’argent ! Et si après une vie de travail, et malgré des problèmes de santé, vous n’avez pas pu mettre de côté, vous travaillerez jusqu’à la mort.

Vous le voyez, nous avons d’incroyables avantages en France pour notre sécurité. C’est une bonne chose bien sûr, mais qui a aussi des inconvénients, comme les salaires globalement plus bas (salaires nets médians) Et si vous profitiez de ces avantages et filets de sécurité pour vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale ou mettre suffisamment de côté tout en cotisant à la retraite pour vous enrichir et sortir du lot ? Par exemple négociez une rupture conventionnelle pour préparer un business plan sur la durée d’indemnisation, ou prenez avantage de votre temps libre dans votre emploi de fonctionnaire pour avoir une activité d’appoint qui vous rapportera une somme à investir pour l’avenir. Les possibilités de s’enrichir sont nombreuses !

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :